Back to Blogs
Blog Img

L’avenir appartient à l’«intelligent staffing»

​Quels sont les avantages des nouvelles technologies RH?

Aussi bien les technologies éprouvées que les innovantes servent à améliorer les flux de travail et à obtenir de nouveaux résultats commerciaux. Pour nous, il est essentiel de fournir le meilleur service possible à notre clientèle et à nos candidats. C’est là que les technologies RH apportent une contribution décisive. Elles nous permettent de répondre rapidement aux demandes et d’optimiser nos prestations dans l’intérêt de nos talents et de nos clients. Les nouvelles possibilités technologiques nous aident aussi à encore mieux entrer en contact avec les talents. Dans le contexte de la concurrence qui règne dans ce domaine, cet aspect est crucial.

Dans le même temps, les nouvelles technologies constituent également un défi pour les RH. Qu’est-ce que cela impliquera à l’avenir pour notre secteur?

Les exigences technologiques sont en constante augmentation, non seulement pour les RH, mais aussi pour les organisations dans leur ensemble. Il est clair que les nouvelles technologies telles que l’intelligence artificielle et la robotique vont révolutionner le monde du travail et qu’en raison des attentes élevées de notre clientèle, les investissements dans ce domaine continueront de croître rapidement. Parallèlement à cela, il faut respecter le cadre juridique, adapter les processus et les procédures internes tout en garantissant la sécurité du système. La rapidité requise provoque souvent des tensions. Dans le domaine des RH, il sera également décisif de savoir quelles organisations maîtriseront cette transformation et parviendront à utiliser la technologie de manière ciblée. La pandémie et son impact sur le recrutement et l’intégration des nouveaux employés en sont une preuve impressionnante. Mais en plus de cette importance croissante de la réalité virtuelle, les interactions interpersonnelles resteront cruciales. Il s’agira donc d’employer les technologies disponibles au bon endroit tout en ne perdant jamais de vue les aspects humains.

Pourquoi l’introduction des nouvelles technologies est-elle lente et plutôt difficile? Ce sujet a-t-il été négligé par notre branche ces dernières années? Y a-t-il un manque de ressources pour sa mise en œuvre?

Les nouvelles technologies, y compris dans les RH, doivent interagir avec les systèmes existants des entreprises. Cela complique leur évaluation. Les ressources nécessaires à leur introduction ne doivent pas être sous-estimées, mais elles ne sont qu’un élément parmi d’autres. À mon avis, le défi réside dans le fait que l’introduction de nouvelles technologies impacte souvent toutes les chaînes de valeur dans les entreprises. Elle ne peut réussir que moyennant le soutien de la direction, en étant lancée globalement dans tous les domaines et avec l’implication du personnel.

Dans les RH, l’intelligence artificielle est en plein essor et devient plus présente. Qu’en pensez-vous? Quelles opportunités offre-t-elle au recrutement?

Chez Kelly, nous nommons cela l’ère de l’«intelligent staffing», ou recrutement intelligent. Cela fait appel à la robotique, à l’intelligence artificielle et à des interactions personnalisées avec les talents et notre clientèle. Nous investissons dans les technologies appropriées. Cela nous permettra d’exploiter de nouveaux viviers de talents et d’inclure plus aisément des personnes qui sont aujourd’hui exclues du marché du travail en raison de barrières arbitraires ou artificielles. Par ailleurs, les travailleurs doivent suivre des formations permanentes pour acquérir de nouvelles compétences et gagner en polyvalence. Les entreprises qui ne comprennent pas cela auront du mal à trouver les talents qu’elles recherchent à l’avenir.

Comment l’entreprise Kelly Services Suisse motive-t-elle son personnel RH à s’approprier les nouvelles technologies et à gagner continuellement de nouvelles compétences?

Notre avantage est d’être intégrés dans une organisation internationale. Cela nous permet d’observer les nouveaux outils testés dans différents pays et de partager ces résultats avec nos collègues. En plus des formations standardisées destinées aux nouveaux employés, il existe des plateformes d’échanges consacrées aux nouvelles technologies. C’est là que sont discutés en équipes ouvertes les défis à relever par notre personnel et que des solutions sont identifiées, puis communiquées. Néanmoins, il y a encore beaucoup à faire dans ce domaine. En effet, les adaptations et les développements suivent des cycles de plus en plus courts. Cela nécessite une planification coordonnée, l’établissement de priorités et la participation de tous les niveaux de gestion. Notre stratégie de numérisation nous aide à embarquer tout notre personnel dans cette aventure.

En tant que membre du comité de swissstaffing, quel est votre avis sur la manière dont swissstaffing pourrait soutenir la branche dans l’introduction de nouvelles technologies RH?

Au final, c’est à chaque entreprise d’introduire elle-même ces nouvelles technologies. Cependant, il est nécessaire de représenter les intérêts de notre secteur auprès des milieux politiques. Il convient d’identifier les domaines problématiques requérant une adaptation du cadre juridique ou la création de solutions globales (l’identité numérique, par exemple). Notre association est aussi à même d’évaluer les nouvelles technologies, d’offrir des plateformes d’échange consacrées à ce sujet et de proposer des formations adéquates.

Source : Swissstaffing. Le blog de notre comité : L’avenir appartient à l’«intelligent staffing». Disponible à l'adresse suivante : www.swissstaffing.ch